Mettre en place une assurance vie : pourquoi et quels avantages ?

L’assurance vieest un contrat liant l’assureur et son assuré. Aux termes de ce contrat, l’assureur prend l’engagement de verser un capital ou une rente à l’assuré ou aux personnes désignées comme bénéficiaires. En contrepartie de l’engagement de l’assureur, l’assuré doit payer régulièrement des primes. Ce principe de l’assurance vie fait qu’elle peut être considérée comme un produit d’épargne. Voici quelques raisons pour mettre en place un tel contrat.

Une formule pour l’épargne

L’assurance vie peut être envisagée comme un support de placement long terme. Elle permet de se constituer, de manière progressive, un capital grâce aux versements réguliers. Elle permet aussi de fructifier l’épargne constituée, au préalable, dans un cadre avantageux du point de vue fiscal.

Il existe plusieurs types de contrats d’assurance vie, et tous ne donnent pas les mêmes garanties. Dans les contrats d’assurance vie en unités de compte par exemple, le capital de l’assuré subit les diverses fluctuations des marchés financiers. Il y a donc un risque de perte du capital. De ce fait, l’épargne peut ne pas être valorisée.

L’assurance vie est une formule pour la retraite

Pour les personnes recherchant un complément de revenus pour leur retraite, l’assurance vie peut être un investissement intéressant. Quelques alternatives sont disponibles.

La première est le versement d’une rente viagère. En effet, au lieu de récupérer l’épargne constituée chez votre assureur sous la forme de capital, vous pouvez choisir de recevoir des versements sous forme de rente. Ce faisant, vous pourrez vous garantir des revenus de manière fréquente jusqu’aux derniers jours de votre vie.

La seconde alternative est celle des rachats programmés. Avec cette solution, vous faites le retrait d’une partie de votre épargne. Vous recevez donc des montants définis à l’avance et selon une périodicité bien établie. Ainsi, vous profitez de revenus réguliers comme dans le cas d’une rente. Néanmoins, ici, le versement prend fin dès que le capital finit.

Un outil de préparation de sa succession et de protection de ses proches

Grâce à un contrat d’assurance vie, vous pouvez faire la transmission d’un capital à vos proches, ceci, dans des conditions fiscales très avantageuses. Vous pouvez aussi mettre certains de vos héritiers à l’abri financièrement. Elle vous permet également de garantir une protection pour une personne qui n’a normalement pas le droit de bénéficier de votre héritage. Tout est fonction de la situation de votre famille et des objectifs que vous désirez atteindre.

Cas d’une personne mariée

Si vous êtes marié, la souscription d’une assurance vie qui a pour bénéficiaire votre conjoint permettra à celui-ci de toucher le capital à votre décès. En plus de cela, il touchera la quote-part à laquelle il a droit dans votre succession dans des conditions fiscales avantageuses.

Cas d’une personne en concubinage ou pacsé

Dans un PACS ou un concubinage, les partenaires n’ont aucun droit dans la succession de l’un et de l’autre. Seul le testament peut permettre à un pacsé de transmettre son héritage à son partenaire. L’autre alternative à cette solution est le contrat d’assurance vie à souscrire au profit de votre concubin. Grâce à cela, il vous est possible de lui transmettre un capital, même si cela a certaines limites.

Dans le cas des grands-parents

Tant que votre fils ou fille est en vie, il vous est impossible de transmettre votre héritage à vos petits-enfants. Vous pouvez peut-être passer par la rédaction d’un testament pour le faire. Cependant, cela ne sera pas exonéré de droits de succession.

Par contre, si vous souscrivez une assurance vie et que vous les désignez comme vos bénéficiaires, vous serez bien avantagé. En effet, de cette manière, vous avez la possibilité de leur léguer un capital en franchise d’impôt. Grâce à cela, aucune taxe ne sera prélevée tant que la somme transmise est en dessous d’un certain seuil.

Par ailleurs, il est tout à fait possible de souscrire une assurance vie dont le bénéficiaire est son enfant mineur. Une clause accompagnera évidemment le contrat. Elle stipulera que l’enfant ne pourra toucher au capital épargné qu’à sa majorité. Il pourra ainsi avoir à disposition un capital pour démarrer une vie active.

En résumé, l’assurance vieest bien avantageuse pour le souscripteur. Il lui apporte :

  • la constitution d’un capital sur le long terme ;
  • un complément de revenus ;
  • une transmission de patrimoine dans un cadre fiscal bien avantageux ;
  • une souplesse et une liberté pour choisir ses bénéficiaires.